L'union européenne sert la visse aux constructeurs


Auteur: Mathieu Gautier

 
Share |


95 gr par kilomètre, voilà le seuil maximal qui sera autorisé par l'Union Européenne pour 2020 : une nouvelle diminution des taux de CO2, qui devrait contraindre les constructeurs a revoir leurs copies en matière de pollution et d'émissions de gaz à effets de serre ; une mesure qui fait coup double.



Réduction des seuils de dioxyde de carbone, mais aussi révision des modalités de calcul des émissions de CO2, les eurodéputés ont décidé de prendre le problème « CO2 », à bras le corps.

Si les 95 gr de CO2 par kilomètre semblent d'ores et déjà entérinés, les députés européens planchent actuellement sur la mise en application du WLDPT (World Light Duty Test Procedure) en lieu et place du NFDC. Véritable procédure d'homologation mondiale, le WLPT, plus strict, pourrait s'appliquer dès 2017 pour le calcul des émissions de CO2 ; un changement de procédure qui viendrait vraisemblablement remettre en cause les taux actuels de nombreux véhicules.

De leur côté, les constructeurs mettant que le marché moins de 1000 véhicules par an pourraient être exempté de respecter ce taux maximal de 95 gr/km. Ferrari and co risquent quant à eux de devoir s'acquitter de lourdes amendes.

De grès ou de force, les constructeurs vont donc devoir prendre le train en marche et réduire significativement les émissions de CO2 de leurs nouveaux véhicules, d'autant que d'ici 2025, le taux moyen pourrait atteindre 68 à 78 gr/km soit une consommation moyenne de 2,2l aux 100 km.

Plus que jamais, les départements « recherche et développement » ont du pain sur la planche !








Nous contacter


Calculez le tarif de ma carte grise


Démarche * votre démarche
Département *
Puissance fiscale * colonne P.6

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !