Seulement 20% des cyclomoteurs immatriculés à 2 doigts de la date limite


Auteur: La rédaction


Alors que la date butoir de la régularisation des plaques d'immatriculation pour les vélomoteurs approche à grand pas, seuls 20% d'entre eux sont immatriculés. Qu'en est-il du reste ? Plus de détails.

Un moyen d'identification et de lutte contre la fraude

La loi a prévu une période de régularisation permettant aux propriétaires de cyclomoteurs et de quadricycles déjà en circulation d'inscrire leur véhicule auprès de la Direction pour l'Immatriculation des Véhicules. Le délai s'étend du 31 mars 2014 jusqu'à fin décembre 2016. Si l'Etat tient à ce que ces véhicules soient dotés d'une plaque d'immatriculation, c'est pour faciliter leur identification et réduire les fraudes à l'assurance. Un meilleur suivi des ventes annuelles et de leur nombre en circulation pourra également être effectué. Et pourtant, d'après le rapport de la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle (FEBIAC), 20% seulement des cyclomoteurs en circulation ont été dotés d'une plaque minéralogique depuis.

La faute à un manque d'information ?

Sur les 200 000 véhicules estimés, seuls 40 000 sont immatriculés et de surcroit possède une plaque d'immatriculation. Si à huit semaines de la fin du délai une grande partie des propriétaires ne s'est pas encore manifestée, ce serait à cause d'un manque d'information et non à cause du tarif. Pour régulariser leur situation, les usagers sont tenus de payer 42 euros une seule fois. Cette somme comprend alors :

  • la régularisation
  • l'envoi des données techniques à la DIV
  • la plaque minéralogique
  • la carte grise

«Si les usagers sont si peu nombreux à s'être conformés à cette obligation, c'est parce que la majorité d'entre eux n'en ont pas connaissance » a expliqué la FEBIAC.






Calculez le tarif de ma Carte Grise


Démarche
Département
Puissance fiscale colonne P.6


Ligne Info Carte Grise

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !