Contrôle technique périodique




Le contrôle technique périodique des véhicules légers évolue au 1er janvier 2008

L'arrêté ministériel du 13 octobre 2006 modifie certaines dispositions de l'arrêté ministériel du 18 juin 1991, relatives au contrôle technique périodique obligatoire des véhicules légers.

Les principales modifications concernent la nomenclature du contrôle. Elles sont, pour l'essentiel, destinées à simplifier les contrôles pour en assurer une plus grande homogénéité sur le territoire et prendre en compte certaines évolutions technologiques des véhicules contrôlés.

Pour la nomenclature de base, tronc commun à tous les véhicules, le nombre de points constituant la visite technique qui était de 125 en 2007, passe à 116 à compter du 1er janvier 2008. La réduction du nombre de défauts codifiés de la nomenclature par rapport à 2007 résulte pour l'essentiel de regroupement d'altérations, sans modification effective des éléments contrôlés.
Seuls 2 défauts supplémentaires par rapport à 2007 font l'objet d'une prescription de contre visite. Il s'agit de:
- Le défaut d'étanchéité de l'amortisseur
- Le niveau insuffisant de liquide de frein (réservoir)

Le 2ème axe d'évolution concerne l'introduction de contrôle lié à l'évolution technologique des véhicules. Sur ce point, deux éléments sont introduits, le contrôle des informations fournies par le système de diagnostique embarqué « OBD », et le défaut « anomalie de fonctionnement » du Feu de croisement qui inclut entre autre, l'absence de nettoyage de la glace du projecteur pour les véhicules équipés de projecteurs à lampe à décharge (couramment appelé XENON).



Points de contrôle

Le contrôle technique est basé sur 116 points de contrôle dont 70 soumis à répération et qui entraine une contre-visite.

Liste des points de contrôle


Rappel de la Réglementation

Le contrôle technique est obligatoire pour tout véhicule. Mais attention, aucune convocation n'est envoyée par la préfecture. Il relève, par conséquent, de votre responsabilité de respecter les délais impartis.

Le contrôle technique peut être effectué dans n'importe lequel des 4900 centres agréés répartis sur le territoire français. Le premier contrôle a lieu dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire du véhicule, puis il doit être répété tous les 2 ans. Aucune convocation n'est envoyée : il faut donc bien surveiller la date butoir indiquée sur le petit macaron apposé sur le pare-brise !

Le but du contrôle est de vérifier les organes essentiels du véhicule, liés à la sécurité et à l'environnement. Ce contrôle permet de vérifier le bon fonctionnement de 133 points techniques répartis entre 10 fonctions majeures : identification, freinage, direction, organes mécaniques, liaisons au sol, éclairage et signalisation, structure (carrosserie, visibilité, équipements, pollution) et niveau sonore.

Si on oublie le passage au contrôle technique, on est passible d'une amende de 135 € (90 € en cas de paiement immédiat, majoration de 760 € en cas de retard de paiement). La carte grise peut même être confisquée, et le contrevenant dispose d'une semaine pour régulariser la situation.


Nous contacter


Calculez le tarif de ma carte grise


Démarche * votre démarche
Département *
Puissance fiscale * colonne P.6

Tarif de votre carte grise au 0 899 86 93 93*

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !