Ils conduisaient sa voiture.

Auteur: La rédaction



C'est le monde à l'envers à Montpellier. Un détenu perd son permis de conduire à cause des infractions commises par des policiers.
Ces derniers se sont retrouvés effectivement au volant du véhicule du détenu, saisi par la justice. Aussi invraisemblable que cela puisse être, c'est pourtant bel et bien arrivé. Plus de détails sur un sujet bien secret.


Une BMW, l'objet de convoitise

Depuis sa cellule, un détenu apprend que son permis de conduire lui a été retiré pour des fautes qu'il n'a pas commises.
Comment l'aurait-il pu alors qu'il croulait en prison. Retour trois ans en arrière. Tout a commencé lorsque les policiers l'ont arrêté pour avoir transporté des objets peu commodes dans son coffre : deux kalachnikovs et un pistolet mitrailleur. Il se retrouve alors en prison tandis que son véhicule est saisi.
Cette dernière, une grosse berline allemande, fut l'objet de convoitise des policiers. Pour avoir une meilleure couverture lors des descentes, ces derniers n'hésitent donc pas à troquer leur banale voiture contre la BMW.

Le malfaiteur, victime de préjudice

Ont-ils le droit de procéder ainsi ? La réponse est « oui » car il existe une loi qui autorise les policiers à récupérer les voitures saisies des malfaiteurs.
Toutefois, une fois au volant de la BMW, les policiers enchainent les limitations de vitesse. Résultat, c'est le malfaiteur qui paie les pots cassés.
Du fond de sa cellule, il reçoit alors les PV pour les infractions commises par les forces de l'ordre. Le clou de cette affaire confuse c'est que son permis de conduire a également été retiré il y a quelques semaines. Il fait alors appel à un avocat. Bien que celui-ci mette tout en ?uvre pour réparer cette injustice, leur action reste en vain.






Calculez le tarif de ma Carte Grise


Démarche
Département
Puissance fiscale colonne P.6


Un conseiller Carte-Grise.org vous répond:

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !