Immatriculations falsifiées, la Police s'équipe


Auteur: Mathieu Gautier

 
Share |


C'est l'angoisse de bon nombre d'automobilistes : voir sa plaque d'immatriculation falsifiée et écoper par la même occasion de PV injustifiés.

S'engage alors un véritable parcours du combattant avec l'Administration. Conscient de ce problème, le Ministère de l'Intérieur dotera ses policiers, à compter du premier trimestre 2013, d'un nouvel outil leur permettant de détecter les plaques d'immatriculations falsifiées.



Il va falloir se faire à cette nouvelle image des policiers : terminé le traditionnel carnet à souche, c'est désormais muni d'une tablette numérique dernier cri que ceux-ci traqueront les infractions aux règles de stationnement.

D'ici maintenant quelques semaines, les policiers pourront utiliser un nouveau programme informatique, directement relié à une base de données via internet. En plus de la plaque d'immatriculation du véhicule mal stationné, ils devront désormais renseigner la marque et le modèle. En l'absence de concordance entre la plaque, la marque et le modèle, la demande de verbalisation sera rejetée et le titulaire de la véritable carte grise ne sera plus inquiété. Après avoir porté plainte, celui-ci pourra enfin obtenir le changement de ses plaques, sans aucun frais à débourser.

L'agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI), travaille de son côté sur un système qui permettrait de détecter et de réduire les cas de « doublettes » : quand l'usurpateur utilise la plaque d'un véhicule de même marque, de même modèle et de même couleur que son propre véhicule.

Avec 5000 cas de plaques usurpées en 2011, espérons que ce nouvel outil de la Police Nationale fera réfléchir à deux fois les fraudeurs.

Plus que quelques semaines donc, pour voir apparaitre le Policier du futur !








Nous contacter


Calculez le tarif de ma carte grise


Démarche * votre démarche
Département *
Puissance fiscale * colonne P.6

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !