Condamnation des acteurs d'un trafic de voitures volées

Auteur: Damien / Thomas



Ils avaient beau démentir, les individus inculpés dans le trafic de voitures volées ont écopé d'une condamnation par le tribunal correctionnel d'Orléans. La majorité d'entre eux est issue de la communauté des gens du voyage. Malgré cette condamnation, ce tribunal semble plus clément que le procureur de la République. Explications !


Les faits

Il y a plus d'un an, soit le 4 avril 2016, une Clio digne de la casse a été achetée auprès d'un particulier sur le site Leboncoin. Deux semaines après, la même voiture est flashée à 180 km/h par les radars, alors qu'elle n'était visiblement pas apte à rouler à l'achat. Il ne s'agit pas d'un miracle, aucun mécanicien n'a pratiqué sa magie sur l'épave. Il s'agit plutôt d'une grosse supercherie qui a été reportée devant le tribunal d'Orléans la semaine dernière.

Des dizaines de milliers d'euros de préjudice

En tout, onze individus ont été interpellés dans cette affaire, la plupart faisant partie de la communauté des gens de voyage. Ces derniers sont âgés de 20 à 53 ans et ont fait 33 victimes entre le mois de janvier 2016 et celui de mai 2016. Les chiffres révèlent un préjudice colossal de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Il faut dire que leur trafic était ingénieusement organisé. L'ensemble des personnes inculpées sont participé à l'arnaque, avec des rôles précis, bien qu'aucun d'entre eux ne veuille reconnaître les faits. Ils avaient acquis des voitures usées, dont des camions Iveco, moyennant quelques centaines d'euros en ligne. Des véhicules identiques étaient simultanément volés dans le Loiret, en Seine-et-Marne et dans l'Essonne, ces derniers étant pourtant neufs.

Un employé travaillé au centre de contrôle technique également inculpé

Les voitures et poids lourds subtilisés faisaient l'objet d'une modification et recevaient le certificat d'immatriculation de l'épave. Un agent d'un centre de contrôle technique sis à Saint-Pierre-lès-Nemours se chargeait de conférer une autorisation de circuler à ces « nouveaux véhicules ». Il ne leur manquait donc qu'une carte grise récupérée par un ancien négociant en automobile en entrant au système d'immatriculation des voitures. Ce site est sécurisé et exclusivement dédié aux professionnels. Une fois le certificat d'immatriculation obtenu, place à la vente des véhicules sur Leboncoin via des petites annonces.

Revente de trente-huit camions


L'enquête a démarré quand les gendarmes de la branche « Recherche » d'Orléans ont reconnu Jordan Levasseur comme le principal cerveau de l'arnaque. Ce résident du terrain des gens du voyage de Beaumont-du-Gâtinais en Seine-et-Marne aurait subtilisé et revendu 38 camions de la marque Iveco. Il n'est pourtant âgé que de 24 ans. Son frère à peine âgé de 20 ans ainsi que son père, un Puiseautin âgé de 53 ans, sont également inculpés pour complicité. Outre ces camions, des véhicules particuliers ainsi que du matériel de chantier auraient également été subtilisés, selon les investigations menées. Un jeune homme d'une trentaine d'années a également été appréhendé. Il était chargé du repérage des voitures à voler et des voleurs et revendeurs.

Prison et lourdes amendes de la part du procureur de la République


L'affaire n'a pas plus au procureur de la République qui a exigé de lourdes peines d'emprisonnement et des amendes allant de 3 000 à 20 000 euros pour punir les onze prévenus. Cinq ans d'emprisonnement ont été exigés de sa part pour Jordan Levasseur. Le tribunal correctionnel d'Orléans est pourtant resté plus clément. Son verdict sorti vendredi dernier avant 0h30 du matin fait état de 3 ans d'emprisonnement pour Jordan Levasseur. En sus, il doit payer une amende élevée à 2000 euros et rester en détention. Quant aux dix autres accusés, leurs peines varient d'un an avec sursis à 2 ans d'emprisonnement ferme.






Calculez le tarif de ma Carte Grise


Démarche
Département
Puissance fiscale colonne P.6


Un conseiller Carte-Grise.org vous répond:

Calculez GRATUITEMENT votre tarif d'Assurance Auto en 1 min !